Kzardall I-Kâzend, le maudit.

Venez présenter vos personnages, vos histoires, etc...l'histoire du Château y est retracé également

Kzardall I-Kâzend, le maudit.

Messagepar Kzardall I-Kâzend » Dim 21 Juin 2009, 09:36

Nom : Kzardall I-Kâzend
Age : 43 ans
Sexe : Mâle
Taille : 1 mètre 94
Poids : 74 kilos
Yeux : Grenats
Peau : Blafarde
Cheveux : Gris cendré

Signe particulier : A une double personnalité. (celle du nécromancien Xardall Zend et du Guerrier berzerk Draihy I-Kazen). Les pouvoirs du Nécroman sont pour l'instant "neutralisés" par l'enveloppe charnelle de Draihy qui à subit le revers de cette posséssion maléfique en voyant son corps s'affaiblir considérablement.

Origine : Le lointain royaume d'Andragmor pour Xardall Zend et des Terres du Dragon Blanc pour Draihy I-Kazen.

Religion : Aucunes pour Kzardall I-Kazend

Alignement: Neutre Mauvais

Classe : Guerrier à tendance berzerk.

Niveau : 1

Bio de Xardall Zend :

L'enfance de Pyer Ruffen, plus connu sous le nom de Xardall Zend, fut des plus tranquille et normale.
Elevé par le palladin Gurt et sa femme Ann, il connu le confort et la chaleur d'un foyer aimant et protecteur malgré les absences, parfois prolongées, de son père parti au combat, sur les ordres du roi Prithélius III.
Il connu une vie normale faite de jeux et de rire d'enfants et s'entrevoyait déjà suivre les traces de son père dans sa quête pour un monde meilleur.
Et jusqu'a ses quatorze ans, il connu une existence paisible.
Jusqu'à ce jour du 37 Octone 1294...
Le septième jour de l'annivairsaire fêtant la résurection du grand Archange Sacré, alors que tout le village ainsi que ceux des alentours étaient réunis dans la grande cathédrale de, situé dans le chateau du Roi, un début d'incendie commença à la ravager.
Malgré le nombre conséquent de boiseries, de soieries et autres parchemins réunis en cet endroit, rien ne pût expliquer la vitesse avec laquelle le feu se propagea.
Pourtant, en à peine une minute une fumée épaisse avait déjà envahi la cathédrale tandis que des flammes immenses ravageaient déjà l'ensemble du monument religieux, n'épargnant ni le choeur ni la nef.
La panique fut totale alors que tous s'enfuyaient vers la sortie. Mais à l'ouverture des grandes portes, un immense courant d'air acheva de rendre les flammes de ce brasier infranchisables.
La situation devint alors critique. Gurt Ruffen voyant que le pire devenait inévitable tenta alors l'impossible pour sauver son enfant. Et, après avoir embrassé sa femme il enveloppa Pyer d'un drap imbibé de l'eau du bénitié et fonça avec lui dans les flammes.
Alors qu'une foule s'aglutinait avec des sauts d'eau autour du batiment en flammes, des témoins virent surgir de ce brasier une torche humaine qui portait avec elle dans un drap, qui commençait déjà à se consummer, contenant le corps d'un enfant.
L'individu eu juste le temps de lacher sa charge sur le parvis avant de s'effondrer brutalement sur le sol pavé. Mais, malgré les seau d'eau envoyé sur sa personne, il était déjà trop tard pour lui.
L'enfant, par contre, outre des brulures légères aux pieds, était indemne.
Quant aux autres prisonniers des flammes....il était rop tard pour ces malheureux.
Ils étaient 934 en tout, dont le roi , sa femme et ses deux filles, qui périrent dans l'incendie.

Devenant orphelin de part cette tragédie, Pyer devint pupille du royaume et fut placé dans l'Ordre Divinatoire du Grand Archange Sacré.
Le saint Ordre ayant aussi perdu nombre de ses hauts membres ce fut alors un certain Drainan Vagor qui succéda au défunt Archevêque Azar Delavy. (...)

Pyer fit alors la rencontre du nouvel Archeveque quelques deux semaines après son insertion au monastère Royal.
Entre-temps il aura vu enterré son défunt père dans le cimetierre de son village . Du corps de sa mère l'on aura rien retrouvé tant ce dernier fut introuvable parmis la masse carbonisée des corps prisonniers de la cathédrale . Une fosse commune fut alors creusée à l'emplacement même de la cathédrale qui fut alors détruite et où il fût érigé, quelques mois plus tard, un colossal monument funéraire en mémoire de ceux qui avait péri.
Etrangement, le fait de rencontrer le révérant Vagor sembla apaiser le jeune adolescent. Et ce malgré une apparence dès plus inquiétante. Son extrême paleur tranchait sur le bleu profond de ses yeux qui, lorsqu'ils vous fixaient, semblaient voir jusqu'au tréfons de l'âme. Sa grande taille qui avoisinait les deux mètres, ajoutait au malaise qu'il sucitait tant sa maigreur le rendait squelettique malgré la toge qui la recouvrait avec grand-peine.
Mais malgré la vision lugubre qu'il offrait, Pyer n'en afficha pas moins un faible sourire, le premier depuis le drame qu'il l'affligea, à l'encontre de cet homme agé d'une cinquantaine de printemps.
L'arrivée de nouveau dirigeant troubla également l'ordre depuis longtemps établi au sein du mouvement clérical. Il réforma les hautes études de magie de la Vie ainsi que de l'ordre en les fusionnant avec l'arrivée au sein de l'église de l'art divinatoire des Dieux oubliés, la compréhension des runes sacrées, le décryptage des saintes écritures, la magie des plans perpendiculaires et la science du temps effacé. La plupart des Hautes Instances ayant péri dans l'incendie de la cathédrale, ses réformes ne rencontrèrent que peu de protestation, si ce n'est celles du doyen du culte, souffrant lors du drame et donc absent des cérémonie, mais son suite survenu curieusement quelques jours plus tard suite "à une faiblesse cardiaque" dixit le guérisseur local, mit fin à toute forme de contestation.
C'est ainsi que Pyer appris les arcanes de la magie des temps anciens sous la tutelle personnelle de Drainan Vagor.
Son apprentissage dura près de douze années au cours desquelles il ne cessa de progresser jusqu'à devenir lui même un clerc au service de son maitre et père spirituel Drainan Vagor. Arrivé alors à son 26 ème printemps il fut capable de remplacer momentanément le révérand lors de ses absences dans des régions encores mal connues du royaume.
Malgré les intérogations de son apprenti, Drainan ne lui divulga jamais où il se rendait. Et à chaque départ de son maitre, Pyer s'inquiétait de plus en plus. d'autant qu'un jour il vécu le siège de créatures monstrueuses appelées les Zommezogres. Leurs assauts fût d'une violence inouïe et les forces armées du nouveau roi, un lointain cousin de la famille du roi défunt Prithelius III, eurent toutes les peines à les repousser. Les pertes furent colossales et outre l'attristement qu'elles sucitèrent, elles provoquèrent un émoi sans précédent tant certains soldats revenus jurèrent avoir vu certains des leurs se relever après avoir été mortellement blessé et se ranger auprès de leur adversaire !
Assurément c'était le résultat d'une magie noire et le fait que des créatures aussi étrangères à ce genre de pratique s'en servent ne manqua pas de suciter une certaine inquiétude.
Heureusement pour le moral des troupes ce genre d'attaque ne se reproduit plus que rarement. Mais lorsqu'elles survenaient elles étaient toujours aussi brêves que brutales et surtout à chaque fois les morts se relevaient, tant amis qu'ennemis, ils se relevaient et adversaires devenaient !!
Parfois, le révérand Vagor était sur place et participait activement à la bataille. Son pouvoir de destruction des forces ennemis était impressionnant tant et si bien que se fût souvent grâce à lui que la victoire fût du bon coté.
Puis les attaques cessèrent. Brusquement. Et le révérand Vagor disparu sans donner de nouvelles de son départ.
sauf que, cette fois, il y eu un mot laissé dans la chambre de Pyer. Un mot de son mentor.

"Rejoinds-moi au marais de Xalortyless. Seul. Et n'en parle à personne."
Le mot était signé Drainan Vagor.

Le lendemain Pyer Ruffen, se rendit donc seul en direction du fameux marais de Xalortyless. Un endroit maudit dont les nombreuses batailles on été oubliées jusqu'à leur origine.
Mais que pouvait bien faire son maitre dans un tel endroit évité de tous? Voila la seule question que se posa Pyer, alors qu'il s'éloignait progressivement de son royaume natal.
Son voyage dura près de deux mois pendant lequel il progressa encore dans l'art que lui avait enseigné Drainan. Mais les récentes batailles auquel il avait assisté ne manquait as de le troubler régulièrement. Que signifiait ce brusque regain de tension alors que rien ne l'avait laissé présager?
Certaines nuits il rêvait encore de son père qui le tenait dans ses bras alors qu'il fonçait droit dans les flammes. Et à chaque fois il se réveillait en sursaut, comme si c'était lui qui brulait !

Sa traversée du marais fût l'une des épreuves les plus éprouvante de sa vie.
Pour la première fois il fit la rencontre avec le dresseur de dragon, Kallergone. Un être dont la légende raconte qu'il serai né de l'union entre deux anges qui le rejetèrent à cause de son regard maléfique. Que ce soit sa force naissante ou un simple miracle, il réussit cependant à survivre pendant 6 hivers avant d'être recueillit et élevé par un couple de dragons jusqu'à ses 16 printemps. Et qu'il tua ensuite pour se nourrir de leur chair en guise de gratitude... d'autres légendes disent qu'il est la réincarnation du Dieu Axratz, le créateur des 99 Enfers du 66 ème Cercle du Néant et qu'il n'a jamais eu d'age.
Mais la rumeur la plus courante est qu'il serait né de la Terre elle même. Sur le lieu qui vit tomber le feu du ciel....Il y a 127 hivers de cela, une énorme météorite s'abatti sur le royaume du roi Daragor et le détruisit totalement. 13 années plus tard, sur le lieux de l'impact aurait surgit de terre un homme qui clama être le nouveau maitre de ce monde. Les quelques rares survivants du précédent cataclysme ne purent que que plier à ses éxigences quand ils virent le sort qui attandait les récalcitrants. car en un simple geste il les transformait en une masse de chair fumante !
Malgré toutes ces rumeurs, et il en existe d'autres, une chose est certaine : le seigneur Kallergone n'est pas un être humain comme les autres. et son reigne n'a été qu'un sillage de terreur et de mort parmis tout les peuples qu'il a traversé.
Et le chemin de Pyer croise celui de Kallergone qui semble vouloir en découdre avec lui.
Leur contact fût bref et le but de Kallergone était simple : empêcher Pyer de rencontrer drainan Vagor.
Pyer connaissait les légendes qui le concernait et il se rendit compte qu'il n'avait aucunes chance de le vaincre. Pourtant, il sentait qu'il ne pouvait retourner sur ses pas. Aussi y allat-il au culot:
"Laisse-moi passer, démon !" lui ordonna t'il alors qu'il connaissait déjà la réponse.
Le regard du seigneur Kallergone se transforme alors en un champs de flammes alors qu'il le fixe.
"Pauvre fou ! Qui est tu pour oser me donner un ordre ?!!"
"Tu ne m'impressionne pas et sache que si il faut te tuer pour arriver à mes fins, je le ferai !" Le menace Pyer.
Le bras droit de Kallergone se lève alors lentement et se tends vers lui, dévoilant une main que l'on croirai taillée dans la pierre. Et, pendant qu'il mîme le geste d'étrangler quelqu'un, Pyer sent une pression battre contre ses tempes. Cette pression s'accentue en l'espace d'une seconde et il se retrouve paralysé de douleur, la tête entre les mains.
"Tu ne fera rien du tout, pauvre imbécile, rugit Kallergone d'une voix d'outre tombe, le visage grimaçant de haine, je vais t'apprendre le respect des Dieux, Xardall Zend, et cela au prix de ta misérable existence !!" A ce moment son regard devient incandescent comme si il renfermait milles soleils et Pyer sent qu'il veut tuer son âme avec le feu divin.
Mais, étrangement, à travers ce brouillard de douleur, le nom avec lequel le dresseur de dragon le nomma, résonna étrangement dans la tête de Pyer. Et, aussi rapidement qu'elle fût arrivée, la douleur reflua.
Pyer ouvrit alors les yeux et constata alors qu'une étrange aura noire l'entourai.
"Mais d'où sortent ces ténèbres ?!!" éructa Kallergone. Ce dernier se concentra alors et aussitôt après une boule de lumière aveuglante jaillit de ses mains jointes pour venir se fracasser sur le mur noir qui se dressa entre Pyer et lui.
N'y comprenant rien lui même, Pyer ne peut que constater que la boule de feu que Kallergone a envoyé n'eu aucun effet.
Soudain, le voile de ténèbre se resserra autour de Pyer qui commença alors à étouffer. A tel point que la tête lui tourna et tomba de son cheval pour brutalement heurter le sol. Il se relève alors péniblement et, le corps tremblant, lève la tête vers Kallergone qui le regarde avec des yeux humains ! Aussi invraisenblable que cela puisse paraitre ce qui étouffait le corp de Pyer n'était autre que les propres pouvoirs de Kallergone qui l'abandonnaient. Et ceux-ci étaient absorbés par le voile qui entourait le clerc.
Mais cette quantité d'énergie était trop pour le corps de Pyer aussi suffoquait-il d'absorber autant de puissance. D'un formidable effort de volonté il la renvoya alors sur Kallergone qui ne put l'éviter.
Le choc fut d'une violence inouïe, et le corps de Kallergone explosea en une miriade de projectiles qui provoquèrent des mini-cratères à leurs impacts. Miraculeusement, aucun n'atteignit Pyer, mais était-ce vraiment un miracle?
Après cette épreuve, à bout de force, il s'évanouit.

Et il rêva...


A suivre....
La suite pour bientôt.

PS: J'apporterai peut-être quelques modifs dans le futur.
Modifié en dernier par Kzardall I-Kâzend le Lun 22 Juin 2009, 21:46, modifié 5 fois.
Fiche de personnage:
Nom : ???? / ????
Race : Humain Mâle, ????
XP : 1400 ? /2000 (Level 2)
PV : ?/?
Or : ??
Avatar de l’utilisateur
Kzardall I-Kâzend
Expert
Expert
 
Messages: 433
Enregistré le: Sam 20 Juin 2009, 11:54
Localisation: In the dark

Re: Kzardall I-Kâzend le maudit.

Messagepar cannonball » Dim 21 Juin 2009, 09:38

Pour les fiches de persos,c'est ici:
viewtopic.php?f=61&t=6347
:)
association pour la protection des béhémoths (ils sont chassés pour leur fourrure) :mrgreen:

Un petit clic ici par jour et par ordi ce serait sympa ^^
Avatar de l’utilisateur
cannonball
Maître
Maître
 
Messages: 622
Enregistré le: Lun 9 Mar 2009, 12:50
Localisation: planqué derriere un béhémoth


Retourner vers Salle des Portraits



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité